Les projets de tacots et tramways CFV dans le Jura

Lignes inachevées ou non réalisées

      Voir en bas de page

Lignes réalisées, achevées et exploitées

Historique synthétisé des chemins de fer jurassiens à voies métriques, exploités par les CFV du Jura : trains anciens, trams, tramways, appelés tacots dans leur version traction vapeur.
Les contenus des ces pages étaient auparavant diffusés sous les domaines tacots-jura.net, cfv-jura.net et trains-anciens.net (domaines supprimés)

La compagnie générale des Chemins de Fer Vicinaux (CFV) obtient la concession du réseau jurassien des tramways en 1895.

Cette compagnie est une filiale du groupe financier du Baron belge Empain, qui possède diverses compagnies de chemins de fer d'intérêt local en France.

La rétrocession des lignes jurassiennes aux CFV est intervenue après bien des péripéties.

Rappelons brièvement les étapes de cette difficile construction.

Entre 1889 et 1895, le Département du Jura hésite entre l'utilisation de la voie normale, comme les grandes lignes, ou de la voie étroite, utilisée sur les lignes de tramways.

On désigne par tramway toute ligne de chemin de fer qui emprunte en grande partie les chaussées et accotements de routes.

Aux débats animés, à propos des choix techniques et de tracés, s'ajoute un grave problème d'escroquerie de la part du premier concessionnaire qui avait été choisi, qui est écarté de l'affaire.

Le département, tenté de construire et d'exploiter par lui-même le réseau, y renonce et fait un nouvel appel d'offre en 1893.

Finalement, en 1894, le Conseil Général décide que le Département construira le réseau et choisit les CFP (Chemins de Fer du Périgord) pour son exploitation future.

Pendant ce temps, les avant-projets de tracés et choix techniques sont toujours sujets à débats et controverses, ce qui retarde le début de la construction.

Le Ministère refuse alors, début 1895, le choix des CFP pour raison de trop grand éloignement géographique.

C'est alors que M. Empain propose une autre compagnie filiale de son groupe financier et qui est plus proche, les CFV de Haute-Saône, qui sera finalement acceptée à tous les niveaux.

La ligne de Lons-le-Saunier à Saint-Claude avec bifurcation vers Orgelet et Arinthod peut donc enfin être réalisée, de 1896 à 1898. Elle est mise en exploitation en 1899.

La ligne de Clairvaux les Lacs à Foncine le Haut, en étude depuis 1898, est construite entre 1904 et 1906, mise en exploitation en 1907.

Un projet de ligne directe de Mouthe à Champagnole a été rejeté.

Les nouvelles études, de 1901 à 1912, vont établir un tracé qui relie Champagnole à Foncine le Bas, où la correspondance se fait avec la ligne de Clairvaux à Foncine le Haut, et au-delà : Mouthe, Pontarlier.
La compagnie générale des CFV se voit confier l'exploitation de cette nouvelle ligne, le 22 novembre 1911.

Le tracé de la ligne de Champagnole à Foncine est approuvé par le Conseil Général le 16 avril 1912, et celui de la ligne de Sirod à Boujailles le 18 septembre 1912.

      Le tram de Champagole (1927 - 1951): cliquer pour découvrir

Histoire complète et développée des CFV

Sur le site de M.Mandrillon : cliquer ici pour le découvrir

D'autres petites histoires de trains CFV

Sur le site de M.Guillon (canton des Planches-en-Montagne) : cliquer ici pour le découvrir

Les projets CFV non réalisés dans le Jura

Les lignes qui n'ont jamais vu le jour

A partir de 1900, un autre projet est mis à l'étude, visant à désenclaver la petite montagne et mettant en relation le Haut-Jura, la Petite Montagne et la Bresse par Lons-le-Saunier.
Deux lignes furent mises en construction, mais jamais terminées (voir liens ci-dessous).

Entre 1880 et 1912, divers projets furent étudiés : d'Arbois aux Frêtes, de Salins-les-bains aux Frêtes, de Nozeroy à Chaussin, de Frasne à Chaussin. Tout cela déboucha finalement sur le choix d'une ligne reliant Poligny à Champagnole par Montrond, avec une liaison Arbois à Montrond, puis correspondance avec la ligne Champagnole à Foncine, et enfin Sirod à Boujailles. On visait ainsi à relier le Haut-Jura et le Haut-Doubs à la Bresse. Ce projet fut abandonné (voir lien ci-dessous).

Lignes inachevées

      Le tramway de Lons-le-Saunier à Saint-Julien sur Suran (1901-1914): cliquer pour découvrir

      Le tramway de Lons-le-Saunier à Pierre de Bresse, Sellières et Mervans (1901-1914): cliquer pour découvrir

Un projet abandonné

      Le tramway de Poligny à Champagnole et Bersaillin (1880-1912): cliquer pour découvrir

Crédits

Recherches (sur le terrain, aux archives) : Stéphane Vercez
Photos : Stéphane Vercez
Mise en page : Stéphane Vercez
Tous droits réservés.
Les documents présentés sur ces pages sont publiés sous licence avec le conseil général du Jura (juin-juillet-août 2011/juin 2013/février 2015).
Il est strictement interdit de les reproduire et de les utiliser en dehors du présent site web, de quelque façon que ce soit.